Écologie

Nous vivons dans des régions en rapide mutation économique, mais où l’écologie ne constitue pas toujours une priorité. La situation sanitaire dans de nombreux pays est fortement dégradée, mettant parfois en danger la santé des communautés françaises. Pour cela, j’attache une importance vitale aux questions d’écologie et de transition énergétique.

Au niveau national

Dans l’esprit de l’accord de Paris signé lors de la COP21, je défendrai l’idée d’une France qui soit moteur du développement durable en encourageant notamment le partage du savoir-faire de nos institutions, de nos Organisations Non Gouvernementales et de nos entreprises. Nous devons mettre nos talents au service d’une diplomatie écologique qui ne soit pas punitive, qui intègre un changement de nos modèles de développement et qui place l’Homme au cœur de toutes nos politiques.

L’Agence Française de Développement augmentera de 4 milliards ses engagements par an d’ici 2020 dont la moitié sera dédiée à la lutte contre le changement climatique. Je m’assurerai que l’utilisation de ces fonds remplisse les objectifs de notre diplomatie écologique.

Je m’engage à porter et à voter toutes les dispositions législatives favorables à la conversion écologique de notre modèle de développement et ce dans un esprit transpartisan, quelle que soit le groupe politique ou le gouvernement à l’origine de ces textes.

En tant que député, je m’investirai pleinement dans ma mission de contrôle de l’action du gouvernement, notamment en matière d’écologie. Je ne manquerai aucune occasion de le faire, notamment lors du vote annuel du projet de loi de finances mais également au cours des sessions de questions au gouvernement ainsi que des auditions et enquêtes conduites par les parlementaires. Pour m’épauler dans cette mission, mon équipe conduira sans relâche un travail de veille transversale sur les questions environnementales afin que l’écologie soit le dénominateur commun de nos politiques publiques.

Je réaliserai un recensement et une évaluation des meilleures pratiques de la circonscription (atteinte de 45% d’énergies renouvelables au Portugal dès 2011, suivi de l’interdiction du centre de Madrid aux véhicules polluants…) afin d’inspirer les politiques françaises ; diffusion en retour auprès des gouvernements et pouvoirs locaux de la circonscription des pratiques françaises en la matière ; porter à l’Assemblée nationale ces expériences de la circonscription.

Au niveau local

En proposant de faire bénéficier les Français de l’étranger du compte personnel d’activité et du compte de prévention pénibilité, nous leur permettrons de faire valoir leurs droits et d’accumuler des points face aux situations d’exposition répétée ou prolongée à la pollution en lien avec l’activité professionnelle (transports par exemple), dès lors que cette exposition est génératrice de risques sanitaires avérés. Les particules fines tuent 48 000 personnes par an en France, et frappent d’abord les plus modestes du fait qu’ils habitent souvent plus loin de leur lieu de travail.

Localement, j’accompagnerai les projets visant à obtenir des fonds ou des labels européens sur critères écologiques.

Pour encourager partout la mise en place d’une agriculture raisonnée et fonctionnant en circuits courts, j’inciterai à une consommation croissante de produits biologiques locaux dans les cantines des institutions françaises à l’étranger.

Accompagnement des lycées souhaitant, comme le lycée de Madrid, mettre en place un poste dédié à l’optimisation énergétique de l’établissement et à l’éducation écologique des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *